optiimuno +_es
Des recettes avec des ingrédients fonctionnels qui aident à prolonger la vie de votre chien
Recurso 7pictos optiimuno +

SANTÉ INTESTINALE

Contient des prébiotiques tels que la racine de chicorée (FOS) et la levure (MOS), ainsi que des probiotiques. Ils contribuent tous au maintien de la santé intestinale.

Recurso 6pictos optiimuno +

SOINS CARDIO-VASCULAIRES

Contient de l'extrait d'agrumes, des plantes et des fruits rouges riches en bioflavonoïdes, qui bénéficient à la protection cardiovasculaire.

Recurso 5pictos optiimuno +

PROTÈGE LES ARTICULATIONS

Avec de la glucosamine et de la chondroïtine qui, combinées, aident à maintenir des articulations saines.

Recurso 4pictos optiimuno +

SOINS DENTAIRES

Contient de l'Ascophyllum nodosum, une algue riche en phlorotanins, et de l'acide alginique, qui protège les dents de votre chien de la plaque dentaire.

Recurso 8pictos optiimuno +

PEAU SAINE ET PELAGE BRILLANT

Avec des graines de lin et de l'huile de saumon, riches en acides gras essentiels Oméga 3 et 6, qui aident à maintenir une peau saine et un pelage brillant.

Recurso 9pictos optiimuno +

BOOST IMMUNITAIRE

Il comprend des antioxydants naturels, du zinc et des vitamines B. Tous contribuent à renforcer le système immunitaire.

Qu’est-ce qu’OptiImmuno+ ?

Il s’agit d’une sélection minutieuse d’ingrédients fonctionnels dont il a été démontré qu’ils procurent des bienfaits pour la santé, aidant le corps à fonctionner correctement, à mener une vie plus saine et à augmenter l’espérance de vie.

Quels ingrédients fonctionnels le composent et qu’apportent-ils ?

  • L’algue Ascophyllum nodosum est une algue de l’océan Atlantique Nord, où elle pousse sur les rivages rocheux des côtes et des estuaires. Il est cultivé en Irlande, en Ecosse et en Norvège pour sa teneur en phlorotanins et en acide alginique, ainsi que pour sa richesse en autres acides organiques, polysaccharides, acides aminés et protéines. Il a été démontré que l’apport quotidien de cette algue réduit la formation de tartre et de tartre supragingivaux, améliorant ainsi la santé des dents et des gencives.
  • L’huile de saumon et les graines de lin sont des sources naturelles d’acides gras oméga 3 et 6, un groupe d’acides gras polyinsaturés à longue chaîne. Parmi les acides gras oméga 3, on distingue l’acide α-linolénique, l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA), et parmi les oméga 6, l’acide linoléique, l’acide γ-linolénique et l’acide arachidonique. À l’exception de l’acide arachidonique, les autres sont des acides gras essentiels pour le chien, c’est-à-dire qu’il ne peut pas les synthétiser dans son organisme et doit les puiser dans son alimentation. Les acides gras oméga 3 sont nécessaires au fonctionnement du cerveau et de la rétine, tandis que les oméga 6 sont indispensables à la croissance, à la reproduction et comme précurseurs pour la synthèse des prostaglandines (médiateurs cellulaires nécessaires au bon fonctionnement du système nerveux, cardiovasculaire, reproducteur et digestif). Les deux contribuent à la fluidité des membranes cellulaires et à la santé de la peau et des cheveux, qui agissent comme une barrière contre les agents pathogènes environnementaux. Les bienfaits de l’ingestion d’acides gras oméga 3 et 6, sachant que bon nombre d’entre eux sont essentiels, sont bien connus et parmi eux figurent leur effet sur la santé de la peau, l’arthrose, les problèmes de foie, les problèmes cardiovasculaires, les fonctions cognitives et même certains types de cancer. . Malgré ses avantages, il faut également garder à l’esprit qu’un excès est aussi dangereux que son manque, donc une supplémentation supplémentaire sans ordonnance vétérinaire n’est pas recommandée. Idéalement, recherchez un aliment formulé qui contient les quantités nécessaires pour assurer un apport adéquat en oméga 3 et 6.

Les recommandations des acides gras oméga 3 et 6 chez le chien sont :

 

CACHORROS

Recommandé ERA Petites races ERA races moyennes ERA grandes races
Omega 6 mínimo 1.3% 2.9% 2.6% 2%
Omega 3 mínimo 0.13% 0.35% 0.3% 0.25%

ADULTOS

Recommandé Petites races. Poulet et faisan Moyennes et grandes races Poulet et faisan Petites races Canard et agneau Moyennes et grandes races. Canard et agneau Petites races Saumon et hareng Moyennes et grandes races. Saumon et hareng
Omega 6 mínimo 1.32% 2.3% 1.7% 1.8% 1.8% 2% 1.8%
Omega 3 mínimo 0.05% 0.25% 0.25% 0.45% 0.45% 0.7% 0.6%
  • Les plantes et extraits, ainsi que certains fruits et légumes, sont des sources naturelles de polyphénols (bioflavonoïdes) et de caroténoïdes. Particulièrement remarquables sont l’extrait d’agrumes, la pulpe de pomme, les fruits rouges (myrtilles et grenade), certains légumes (épinards, potiron et tomate) et les extraits de plantes (thym, romarin et calendula).
Les polyphénols et les caroténoïdes sont un groupe très large de substances produites naturellement par les plantes, avec une fonction de protection contre la lumière UV et l’oxydation due à la formation de radicaux libres, contre les animaux herbivores (certains, comme les tanins, ils donnent un goût amer) ou comme leurre pour attirer les animaux pollinisateurs ou disperseurs de graines et de fruits (ils donnent des couleurs et des arômes spécifiques pour attirer ces animaux). Les animaux ne sont pas capables de produire ces substances, ils doivent donc les obtenir de l’alimentation en mangeant les plantes qui les produisent. Chez les animaux qui ingèrent ces plantes, elles ont une action antioxydante, sont des précurseurs de vitamines et ont un effet protecteur contre les maladies coronariennes, cérébrovasculaires, neurodégénératives et certains types de cancer. Certains des bioflavonoïdes les plus connus sont la quercétine, la silymarine, les anthocyanidines et les tanins ; et au sein des caroténoïdes, le β-carotène, précurseur de la vitamine A.
  • Il a été démontré que la glucosamine, le sulfate de chondroïtine et la moule à lèvres vertes aident les problèmes articulaires, en particulier l’arthrose. La glucosamine est un sucre aminé qui agit comme précurseur dans la formation des glycosaminoglycanes et se trouve en grande quantité dans la carapace des crustacés, d’où elle est extraite. Le sulfate de chondroïtine est le principal glycosaminoglycane entrant dans la composition des tissus conjonctifs (cartilage, ligaments et tendons) apportant élasticité et résistance à la compression. De son côté, la moule à lèvres vertes (Perna canaliculus) est une moule originaire des côtes néo-zélandaises et un aliment de base dans l’alimentation de la culture maorie, avec une action anti-inflammatoire due à sa teneur en acides gras polyinsaturés.
  • La racine de chicorée, la levure de bière et Enterococcus faecium agissent au niveau intestinal, favorisant la mise en place d’un microbiote intestinal adéquat. La chicorée est une plante originaire du bassin méditerranéen dont la racine est riche en inuline et en fructo-oligosaccharides (FOS), et la levure de bière (Saccharomyces cerevisiae) est un champignon unicellulaire traditionnellement utilisé dans la fabrication de la bière et du pain pour sa capacité à fermenter les sucres . Chez ERA nous utilisons de la levure sèche, sans capacité de fermentation des sucres, car sa paroi cellulaire est très riche en mannane oligosaccharides (MOS). L’inuline, les FOS et les MOS sont des prébiotiques, des aliments non digestibles qui sont bénéfiques pour la santé intestinale en stimulant sélectivement la croissance de bactéries intestinales “amies”. Ces bactéries font partie du microbiote sain de l’intestin, elles occupent la niche intestinale empêchant les bactéries pathogènes de s’installer et elles produisent des vitamines et des acides gras volatils à chaîne courte qui peuvent être absorbés dans le gros intestin.
D’autre part, Enterococcus faecium, plus précisément sa souche DSM 10663/NCIMB 10415, fait partie de ces bactéries “amies” qui agissent comme un probiotique, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un micro-organisme vivant qui reste actif dans l’intestin et est capable de coloniser et , déplaçant ainsi les bactéries pathogènes qui pourraient provoquer une infection intestinale (telles que Salmonella, Clostridium ou Escherichia coli). Les deux (pré et probiotiques) agissent ensemble, renforçant leurs effets (symbiotiques).
  • ERA est enrichi en vitamines et minéraux, qui assurent un apport quotidien optimal de ces micronutriments. Parmi eux, nous retrouvons: – Vitamine A : vitamine liposoluble essentielle pour le développement de la vision, la croissance et la différenciation du tissu épithélial des systèmes respiratoire et digestif. – Vitamine E : est une vitamine liposoluble qui agit comme antioxydant et qui est essentielle à la reproduction et à la santé du système nerveux. – Vitamines du groupe B : ce sont des vitamines hydrosolubles liées au métabolisme cellulaire, dans lequel elles ont des rôles essentiels dans le métabolisme énergétique, la réparation de l’ADN et l’activité enzymatique. Certains d’entre eux jouent également un rôle important dans le développement du système nerveux ou le bon fonctionnement du sang et du système immunitaire. – Zinc : minéral essentiel au métabolisme, il collabore au bon fonctionnement du système immunitaire, du système nerveux et à la cicatrisation des plaies. – Sélénium : est un micronutriment qui agit comme antioxydant, aide à neutraliser les radicaux libres, stimule le système immunitaire et intervient dans le fonctionnement de la glande thyroïde.
 

Des études scientifiques qui soutiennent les bienfaits de nos ingrédients

Les citations de cette section sont dans leur langue maternelle afin de préserver l’originalité des études mentionnées ici.
  • Argent-zéolite combiné à des extraits riches en polyphénols d’Ascophyllum nodosum : rôle actif potentiel dans la prévention des maladies parodontales.
  • Une étude clinique contrôlée randomisée de l’effet de l’apport quotidien d’algue Ascophyllum nodosum sur le tartre, la plaque et la gingivite
  • Oméga 3 – Oméga 6 : qu’est-ce qui est bon pour le foie ?
  • Effets bénéfiques des acides gras oméga-3 dans les maladies cardiovasculaires.
  • Effets de dose-tritation de l’huile de poisson chez les chiens arthrosiques.
  • Huile de poisson et acides gras oméga-3 dans les maladies cardiovasculaires : fonctionnent-ils vraiment ?
  • Rôle des acides gras oméga-3 dans la prévention des maladies cardiovasculaires.
  • Analyse des lipides épidermiques chez le chien normal et atopique, avant et après administration d’un complément alimentaire oral d’acides gras oméga-6/oméga-3. Une étude pilote.
  • Troubles du comportement : une approche innovante pour surveiller les effets modulateurs d’un régime nutraceutique.
  • Quercétine : un flavonoïde polyvalent.
  • Effets et synergie des ingrédients alimentaires sur la prolifération des cellules néoplasiques canines.
  • L’acacétine, une flavone naturelle, inhibe sélectivement les courants potassiques de repolarisation auriculaire humaine et prévient la fibrillation auriculaire chez le chien.
  • L’effet de Calendula Officinalis dans le traitement de la colite ulcéreuse induite par l’acide acétique chez le chien en tant que modèle animal. Caroténoïdes : biochimie, pharmacologie et traitement.
  • Effet antimicrobien de l’huile essentielle de Rosmarinus officinalis L. contre
  • Staphylococcus pseudintermedius isolé chez le chien.
  • Action protectrice hépato et réno de l’extrait de fleur de Calendula officinalis L..
  • Effets rénoprotecteurs potentiels de la silymarine contre les médicaments néphrotoxiques : une revue de la littérature.
  • Efficacité de l’extrait de moule à lèvres vertes (Perna canaliculus) dans l’arthrose du genou et l’amélioration du dysfonctionnement gastro-intestinal : une étude pilote.
  • Essai randomisé en double aveugle et contrôlé positif pour évaluer l’efficacité du sulfate de glucosamine/chondroïtine pour le traitement des chiens souffrant d’arthrose.
  • Acide gras furanique en tant que composant anti-inflammatoire de la moule à lèvres vertes Perna canaliculus.
  • L’association diététique de mannan-oligosaccharides et de fructo-oligosaccharides modifie le métabolisme de l’azote chez le chien.
  • Aspects bénéfiques de la supplémentation en inuline en tant que prébiotique fructooligosaccharide dans l’alimentation des animaux monogastriques – Une revue.
  • Effets cliniques des probiotiques : ce que disent les preuves.
  • L’utilisation des prébiotiques et des synbiotiques chez le chien.
  • Efficacité d’un supplément probiotique-prébiotique sur l’incidence de la diarrhée dans un refuge pour chiens : essai randomisé, à double insu et contrôlé par placebo.
  • Stimulation des biopsies duodénales et du sang total de chiens atteints d’entéropathie chronique sensible aux aliments et de chiens en bonne santé avec des ligands de récepteurs de type Toll et un probiotique Enterococcus faecium.
  • Mécanismes des effets des probiotiques sur la digestion symbiotique.
  • Prise en charge de la dermatite sensible au zinc chez le chien.
  • Peignes, G.F. & McClung, J.P. (eds) Les Vitamines. Aspects fondamentaux de la nutrition et de la santé. Elsevier (2017) 5e édition. Londres. ISBN : 978-0-12-802965-7.
  • Effet de la supplémentation en sélénium et en vitamine E sur la qualité du sperme chez les chiens à fertilité réduite.
  • Comparaison des protocoles standard pour le traitement de la leishmaniose canine dans une zone endémique avec et sans supplémentation orale en zinc.